Vous trouverez ci-dessous quelques idées indiquant la manière dont nous planifions protéger le capital de nos investisseurs et continuer de générer des rendements de type actions tout en gérant l’inévitable volatilité que connaissent les marchés financiers durant les périodes printanière et estivale.

Nous continuerons à privilégier les positions longues avec d’importantes liquidités et des positions courtes allant de 10% à 35%. Nous demeurons constructifs sur les marchés boursiers en général puisque la plupart des secteurs offrent des évaluations d’actions à prix raisonnables et que le sentiment du marché demeure prudent, même baissier. Lorsque tout le monde parle d’un imminent crash boursier, il est fort probable que cela ne se produise pas. Nous trouvons que très peu de firmes d’investissement sont haussières et la prudence est recommandée partout. Par conséquent, ce marché haussier qui dure depuis six ans va probablement se poursuivre. Le prix des actions (en dehors des industries de la biotechnologie et de la pharmaceutique) demeure raisonnablement bas alors que celui des obligations nous semble excessif.

Les marchés boursiers canadiens continueront d’avoir un rendement inférieur aux marchés américains, en grande partie parce que l’économie canadienne frôle la récession et est ébranlée par les faibles prix de l’énergie, tandis que les ÉU continuent de se redresser, et ce, à un rythme soutenu. Les meilleures opportunités seront probablement du côté des entreprises en croissance tournées vers les ÉU qui sont cotées au Canada. Heureusement, on en trouve une pléthore. Le Fond en possède plusieurs, notamment Alimentation Couche-Tard, Canam Group, Convalo Health International, Guestlogix, Magna International, Martinrea International, Patient Home Monitoring (PHM), and Terra Firma Capital Corporation.

Nous croyons que le marché immobilier américain continuera à se redresser et que la construction de nouvelles maisons surpassera le niveau annuel de 1,1 million. Nous demeurons positifs quant aux actions du bois d’œuvre, telles que West Fraser, Canfor et Interfor Corporation. Il s’agit toutefois d’une opération saisonnière et les meilleures périodes pour se procurer ces titres sont l’automne et l’hiver; nous sommes donc beaucoup plus détendus, sachant que de très bonnes performances ont été enregistrées récemment.

Le secteur le plus performant des douze derniers mois, des deux côtés de la frontière, est celui de la santé, y compris la biotechnologie. Notre difficulté est évidemment de trouver de la valeur dans cette gargantuesque et complexe industrie. Heureusement, nous avons été en mesure de trouver quelques investissements qui semblent à la fois peu coûteux et voués à une énorme croissance. Concordia Health a récemment enregistré un grand succès, passant de 6,25$ à plus de 100$, et nous pouvons fièrement affirmer avoir fait la première opération  institutionnelle sur cette action au coût de 7,00$. Malheureusement, nous avons vendu la dernière de nos parts à environ 30$ et l’avons vue s’élever à chaque nouvelle acquisition. Nous n’avons pas commis la même erreur avec PHM, qui est passée de 0,15$ à 1,70$; nous prenons simplement soin de gérer en cours de route notre exposition.

Il y a plusieurs actions similaires que nous sommes heureux de posséder aux niveaux actuels, notamment CRH Medical et Revive Therapeutics; en même temps, nous vendons à découvert IBB (NASDAQ Biotechnology ETF), qui s’opère à des évaluations astronomiques.

Nous continuons d’éviter  les compagnies pétrolières et de gaz naturel. Le problème est assez simple : les prix de l’énergie sont déterminés par des facteurs géopolitiques et non pas par des données fondamentales. Les prix du WTI ainsi que du pétrole Brent pourraient rebondir et atteindre 80 $ US ou chuter jusqu’à une fourchette de 35$ US à 40$ US. Qui sait lequel des deux ce sera? Nous serons acheteurs lorsque les prix se stabiliseront et anticiperons que les baisses éventuelles pourraient bien être intentionnelles de la part de plusieurs gouvernements occidentaux; ce qui donne sur le coup un mal de tête aux investisseurs, mais une formidable opportunité plus tard, probablement durant le Q3 2015.

Une des industries les plus intéressantes et qui est en très rapide développement dans les marchés boursiers canadiens est celle du jeu en ligne. Nous trouvons une bonne valeur à IT.to et the Intertain Group, à 9x les bénéfices actuels. Nous apprécions Amaya Gaming chez qui nous constatons une hausse de plus de 50$ et possédons Impens Technologies Group et LAB.v, pour une croissance spectaculaire. Cette industrie pourrait très bien former un nouveau sous-secteur de la TSX, sachant qu’elle est immensément rentable, avec d’énormes opportunités à l’échelle globale et que les Américains ont été lents à s’y adapter, et encore la financer.

Les investisseurs nous demandent continuellement si les actions sont chères. Bien qu’il soit vrai que nous sommes dans la sixième année d’un marché haussier en redressement, nous continuons de trouver de la valeur partout et les prix des marchés en général demeurent raisonnables. Considérons la compagnie à la plus grosse capitalisation boursière au monde, Apple Inc. avec des actions AAPL à 10x 2016 PE (sans la liquidité au bilan). Le S&P s’échange à près de 15-16x PE. Pourquoi ne pas posséder AAPL, tout en vendant à découvert un groupe à croissance plus lente et plus cher, comme des compagnies de l’industrie du semi-conducteur et de l’informatique? Nous trouvons étonnant le nombre de compagnies à grande capitalisation à avoir raté la révolution Wi-Fi, ce qu’AAPL ainsi que Samsung semblent désormais posséder. De plus, avec la saison de publication des résultats arrivée et la forte progression du dollar américain, plusieurs valeurs technologiques à grande capitalisation sont susceptibles de générer des bénéfices décevants.

En cette année 2015, le Fond se porte bien, alors que le TSX continue d’être en difficulté. Une perspective globale est nécessaire afin de tirer de la valeur de nos marchés. Les meilleures couvertures restent dans les marchés des devises et nous planifions nous en tenir à la fructueuse opération qui consiste à favoriser le dollar américain par rapport à l’euro, le dollar canadien et le yen japonais.

Enfin, nous voudrions souligner que le Fonds s’est procuré des capitaux propres de quatre compagnies privées engagées à être des sociétés ouvertes. Convalo Health International, CXV.v a récemment ainsi fait, et ce, avec grand succès, sachant que l’action est passée de 0,20$ à 0,70$ en quelques mois. Nous avons deux autres compagnies, à savoir Nano-Lumens et Inspira Financial, qui réaliseront leur propre transition PAPE ce printemps, ce qui devrait être bénéfique pour nos rendements à court-terme.

Philosophie de gestion

  • Nous sommes engagés à respecter la première règle en matière d’investissement : préserver le capital.
  • Nous croyons que le placement axé sur la valeur et fondé sur l’analyse des flux de trésorerie représente la meilleure méthode pour réellement protéger un portefeuille. Nous évitons les « actions chouchous », les « actions conceptuelles », les entreprises à flux financier négatif et les histoires de multiples élevés, mais recherchons plutôt les investissements de valeur qui pourraient aisément doubler ou tripler au fil du temps.
  • Nous ne feront pas un usage excessif de l’effet de levier. En fait, ce dernier ne doit pas dépasser 30% du capital investit. Cette restriction inclut les leviers sous formes d’options d’achat d’actions, les marchés à terme, etc.
  • Nous préférons calculer les moyennes à la hausse plutôt qu’à la baisse. Plus que toute autre stratégie d’investissement, cette pratique sécurise le Fond et assure une performance supérieure. Ainsi, nous réduisons nos erreurs et accroissons nos succès.
  • Nous croyons que les marchés boursiers canadiens sont tout sauf efficients. Ces marchés volatiles continuent de produire d’extraordinaires opportunités, avec des douzaines de compagnies qui négocient à des cours très raisonnables, alors que les entreprises hautement spéculatives, sous-financées ou fortement endettées opèrent souvent à des évaluations étonnamment élevées. Nous constatons qu’en ce qui concerne plusieurs actions, relativement peu de courtiers canadiens ont été teneurs de marché, résultant en une importante volatilité et des volumes réduits. Nous sommes constamment témoins de compagnies valant 300$ à 500$ millions, parfois même des milliards de dollars, qui voient leur valeur chuter de 10% en une journée, avec des opérations minimes totalisant moins d’un million. Ce type de volatilité à court terme présente des opportunités d’opérations pour les investisseurs axés sur la valeur comme nous.
  • La tendance populaire actuelle des placements indiciels (ETFs, Index Funds, etc.) nous parait quelque peu inopportune et il est pratiquement garanti qu’elle sera décevante. S’il y a un marché boursier qui mette en relief les stratégies de rotation des secteurs et l’expertise de sélection des actions, c’est bien celui-là. Les bons gestionnaires devraient surpasser les plus grands indices au cours des prochaines années. Les placements indiciels se révéleront probablement être de meilleurs outils pour les stratégies de vente à découvert que n’importe quoi d’autre.
  • Investir de nos jours exige une perspective et une expérience globale, ce que la majorité des investisseurs professionnels canadiens ne possèdent pas. Cela constitue un problème pour plusieurs entreprises canadiennes, qui sont mieux évaluées selon les paramètres internationaux que domestiques, ce qui nous permet de fréquemment arbitrer des opportunités d’investissements internationaux.
  • L’investissement sur une base « longue seulement » est inférieur aux stratégies de portefeuille de type « long/court ». Cela est particulièrement vrai en ce qui concerne un environnement à faible taux d’intérêt ou des marchés à haute volatilité. Actuellement, et pour les plusieurs années à venir, les investisseurs nord-américains continueront probablement à connaitre les deux. La philosophie que nous privilégions est celle d’accueillir et accepter la volatilité.

Pour plus d’informations au sujet du Global Growth Fund, nous vous invitons à nous contacter aujourd’hui par courriel à l’adresse info@btglobal.com ou par téléphone au +1 (514) 907-8070.